(514) 889-0037
Contactez-moi
Accueil > Aux vendors, conseils > Aux vendors

Aux vendors

Vous avez donc décidé de vendre votre maison. La première question qui vous inquiète, c’est le prix de vente, naturellement. Chaque vendeur songe à vendre sa maison par un prix maximal et le plus vite possible. Mais c’est un expert qui est capable de déterminer le prix réel et c’est un expert expérimenté, possédant expérience solide, capacité d’analyse et base de données qui peut vous offrir la meilleure solution. Pour accomplir bien sa tâche, l’expert doit avoir toute l’information, relative aux maisons semblables qui ont été vendues au cours des derniers mois ou qui ont été enlevées de la liste dû aux problèmes. L’agent qui vende votre maison n’est pas intéressé à réduire le prix, car son honoraire dépend directement du prix de vente.

Par contre, la surévaluation cause de longs délais. Il existe des situations, quand les gens fixent dans leur tête une somme qui les semble raisonnable mais qui diffère substantiellement de la réalité. Il est bien connu que dans le processus de vente on marchande et c’est pourquoi je recommande aux clients de commencer l’offre avec une petite surévaluation. Il est bien possible qu’un acheteur non expérimenté paie le prix demandé, mais un autre après une discussion ardue arrivera à réduire la somme et sera content pour l’achat. Dans les deux situations vous avez vendu votre maison au prix qui correspond aux prix réel du marché. Il existe un autre aspect important : le nombre des jours que la maison passe dans la liste des ventes. Hélas, ici le temps joue contre le vendeur.

Les maisons qui n’ont pas trouvées l’acheteur en 4 ou 8 semaines, sont vendues, comme règle, par les prix vraiment réduits. Supposons qu’un vendeur décide à baisser le prix significativement, une fois cette période écoulée. Mais cette mesure peut être trop tardive. Si l’agent de l’acheteur voit cette maison dans la liste, il aura des grands doutes, puisque les maisons, dont les prix sont réels, ne passent jamais de long temps dans la liste. En conséquence, l’acheteur analyse avant tout les offres plus fraîches. Trouver un acheter, c’est un processus complexe, dont un des composants est une bonne campagne de publicité. L’information sur les immeubles en vente apparaît dans le système professionnel Edgar, dans les sites accessibles pour tout le monde (MLS), dans les médias et sur les signes, installés près des immeubles à vendre.

Il y en a des vendeurs qui se limitent à la publicité dans l’Internet en s’opposant radicalement à l’installation des affiches (bannières) à coté de la maison. De cette façon ils réduisent le nombre des acheteurs potentiels. Un signe publicitaire devant la maison attire l’attention des résidents et des passants. Son fréquentes des cas, quand les acheteurs demandent leurs amis ou parents à trouver une maison près d’eux. Et même un acheteur qui a vu votre affiche par hasard, peut acquérir votre maison.
Dans le marché canadien c’est le vendeur et non l’acheteur qui paie les services de l’agent. Une commission traditionnelle est de 5-7%, dépendant des prix de la maison.
Tout ce que je viens d’expliquer, découle de mon expérience. J’espère que vous ayez lu cet article avant de vendre votre immeuble. J’espère aussi que mon expérience vous préviendra contre les erreurs et les confusions, en vous économisant des efforts, du temps, des nerves et de même de grandes sommes d’argent.